Dans Quel Ordre Placer les Pédales à Effet?

Il n’existe pas d’ordre pré-établi pour brancher ses pédales à effet. Chacun y va à son goût, et les combinaisons sont illimitées. Certains diront même: « le bon ordre est celui qui donne le meilleur son ».

Cela est vrai, mais en partie seulement. Car si on s’intéresse de prêt au sujet, on s’apercevra vite que la plupart des guitaristes suivent un ordre bien particulier pour brancher leurs pédales.

Cet ordre, c’est celui qui va respecter les lois de la physique. Dans la nature, le son est d’abord produit, puis il est ensuite modifié et coloré, pour enfin être réverbéré.

Par exemple, lorsque nous parlons, nous créons d’abord le son avec nos poumons et nos cordes vocales, puis nous le modifions avec notre bouche (et éventuellement nos mains) et le son ainsi produit est ensuite réverbéré dans l’environnement dans lequel nous nous trouvons. Nous allons donc nous inspirer de cette logique pour placer nos effets.

Ainsi, en premier dans la chaîne, nous placerons les pédales qui amplifient le son: pédales de wha-wha, compresseurs, distorsions et égaliseurs.

Ensuite, nous placerons les pédales qui modifient et colorent le son: pédales de modulation (chorus, phaser, flanger, pitch shifter, etc.) essentiellement.

Enfin, nous placerons les pédales d’écho et de réverbération en toute fin de chaîne.

En suivant ces quelques règles, vous devriez normalement obtenir un son correct. Mais n’oubliez pas que la règle d’or en la matière, c’est d’essayer différents ordres de branchement, pour obtenir de nouvelles sonorités.

Dans Quel Ordre Placer ses Pédales à Effet?

  1. L’accordeur (le tuner) – il est généralement placé en tout premier dans la chaîne car il a besoin d’un signal aussi clair que possible pour pouvoir accorder correctement. Nous allons donc le placer juste après la guitare.
  2. Le wha-wha – elle est généralement placée en début de chaîne car elle amplifie le son. Certains la placeront après les pédales de gain (voir plus bas).
  3. Le compresseur – à noter que dans la country, le compresseur est souvent placé en fin de chaîne afin de compresser le signal en entier. Il s’utilise généralement sur des sons clairs ou de légers overdrives afin d’obtenir un son sec et claquant.
  4. Overdrive / crunch / distorsion / fuzz – tous ces noms désignent des pédales de gain. Elles augmentent fortement le volume du signal. On les place après le compresseur afin de ne pas créer trop de bruit.
  5. Égaliseur – placée après les pédales de gain, la pédale d’égalisation permet de booster les moyennes fréquences sur un solo par exemple.
  6. Noise suppressor – la pédale de réduction de bruit peut être idéalement placée à ce stade, afin de réduire le souffle créé par les pédales de gain et le compresseur.
  7. Modulation – le chorus, flanger, phaser, pitch shifter, rotary, octaver, trémolo, vibrato sont généralement placés à cet endroit. Ils viennent modifier et colorer le son.
  8. Volume – la pédale de volume, placée avant les pédales de delay et reverb, permettra d’obtenir un effet de balayage sympa. Placée après, le son sera coupé net et vous n’entendrez par le déclin du delay et de la réverbération.
  9. Delay – les pédales d’écho son placées en fin de chaîne pour respecter au mieux l’ordre naturel.
  10. Réverbération – la réverb est le dernier effet à intervenir dans la création d’un son.
  11. Le looper – la pédale de boucle est en fait un enregistreur. Il sera donc placé en tout dernier afin de pouvoir répéter le son dans sa globalité, avec tous les effets appliqués.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s